L’iPad, culture et technologie au bout des doigts

Home » Technologies » L’iPad, culture et technologie au bout des doigts

25 Mai 2010

L’iPad, nouveau micro-ordinateur de la célèbre marque à la pomme (Apple), à mi-chemin entre l’iPhone et le Macbook, n’est autre qu’une tablette tactile prête à révolutionner la technologie du monde numérique. Autrement dit, « Un produit magique et révolutionnaire, à un prix incroyable » (affirme le slogan de la firme).

Présenté le 27 janvier 2010 à San Francisco par son inventeur, Steve Jobs (cofondateur d’Apple avec Steve Wozniak) et mis en vente quelques mois plus tard aux Etats-Unis (3 avril 2010 pour le modèle Wifi et 30 avril 2010 pour le modèle 3G); Son succès est immédiat.

Considéré comme un outil tourné vers les médias et le divertissement, intéressons-nous maintenant à son aspect culturel et plus précisément  à son application littéraire, à qui 400 applications sont déjà dédiées et notamment l’application « iBooks » :

Téléchargeable via l’AppStore, iBooks, pour l’instant réservée à l’iPad, permet d’acheter, par paiement banquaire, des livres numériques (1,5 millions disponibles à ce jour) dans une boutique en ligne afin de lire ces livres directement sur l’écran de l’iPad. L’utilisateur se crée donc une bibliothèque virtuelle et peut donc lire, n’importe où, n’importe quand, en tournant les pages d’un simple glissement de doigt vers la gauche tout en profitant de l’effet sonore et visuel d’une page qui se tourne. Application reconnue comme réelle concurrente du « Kindle » d’Amazon.

Les avis divergent d’ores et déjà; Pour certains, la légèreté, la qualité d’écran et la maniabilité de l’iPad vont en faire un concurrent direct du papier mais, pour d’autres, il est impensable de lire un livre entier sur un objet numérique et de renoncer aux livres imprimés. Les directeurs d’éditions, comme Hachette Livre, par exemple, n’hésitent pas et concluent déjà de nombreux accords avec Apple afin de numériser un maximum de leurs titres et de les rendre disponible dans l’iBookstore de l’iPad. C’est donc un vrai « mercato éditorial » qui est en train d’avoir lieu aux Etats-Unis comme en Europe. Pour les journaux et magazines, « être sur la plate-forme d’Apple ne représente pas seulement une éventuelle source complémentaire de revenus, mais annonce bel et bien le passage à l’ère du tout numérique. »

L’iPad et son application iBooks vont-t-il imposer une nouvelle façon de lire ?

Pour vous faire votre propre avis, il faudra attendre le 28 mai 2010 pour voir l’iPad commercialisé en France (également disponible depuis le 10 mai 2010 en précommande).

Verdict dans quelques jours…